Les cloches, les oeufs, les lapins... de Pâques

  

 

A Pâques, le chocolat se déguise en oeuf, en poule, en poisson, en cloche, ou en lapin.  

 

En France et dans les autres pays européens les cloches ne sonnent pas du Vendredi Saint au Dimanche de Pâques. La tradition du silence des cloches prit naissance lorsque, vers le 7ème siècle, l'Église interdit de sonner les cloches en signe de deuil entre le Jeudi Saint et le Dimanche de Pâques pour commémorer le temps qui s'écoula entre la mort du Christ et sa résurrection.  Aux offices, on remplace la clochette par une crécelle.

Une légende dit que le soir du Jeudi saint, les cloches se rendent à Rome où le Pape les bénit.  Le matin de Pâques, les cloches reviennent en carillonnant pour annoncer la joie de la résurrection du Christ. A Rome elles se chargent d’oeufs de Pâques qu’elles répandent à leur retour dans les jardins. Les enfants n’ont alors plus qu’à les chercher.      

Depuis la nuit des temps, une mystérieuse chasse aux trésors s'organise au petit matin de Pâques : les enfants et les adultes gourmands se ruent dans les jardins, à la recherche des oeufs, cloches, cocottes, lièvres et autres gourmandises en chocolat.

 

L'oeuf de Pâques est le symbole de l'éclosion d'une vie nouvelle et de la fertilité. 
  La tradition d’offrir des oeufs décorés, teints ou travaillés est bien antérieure au christianisme.

L’oeuf est sans doute le plus vieux et le plus universel symbôle de vie et de renaissance notamment et de multiples rituels lui ont été associés depuis la nuit des temps.

 

 

 

Pour certains, la coutume des oeufs de Pâques se rattacherait à l'établissement du Carême. Dès le IVème siècle, l'usage des oeufs pendant la pénitence de quarante jours est interdit par l'Eglise. Une grande quantité d'oeufs se trouvant entassée dans les provisions de ménage, le moyen le plus expéditif de s'en débarrasser était de les donner aux enfants.

Dès le jeudi saint, les enfants en commençaient la collecte. Ils allaient en bande, précédés des enfants de choeur et ramassaient dans des corbeilles les oeufs qu'on leur donnait.

Dans le Béarn, cette quête se faisait la veille de Pâques, appelée alors " le samedi des oeufs ".
Et le jour de Pâques, tous ces oeufs étaient dégustés en omelette.

Dès le XIIème siècle, dans de nombreux pays européens, les gens du peuple avaient l'habitude de s'échanger des oeufs tout simples, bénis à l'église, une coutume que les nobles vont vite adopter, mais en s'adressant à des peintres, des orfèvres et des graveurs pour se faire faire des oeufs-joyaux, c'est à dire décorés de peintures délicates, d'émaux ou de pierres précieuses.

Quant à la surprise contenue dans l'oeuf, c'est une tradition qui remonte au XVIème siècle, et certaines sont même passées à l'histoire tant elles étaient exceptionnelles : c'est le cas de la statuette de Cupidon renfermée dans un énorme oeuf de Pâques offert par Louis XV à Madame du Barry, du brûle-parfum trouvé en 1770 par Catherine II ou encore de la minuscule poulette cachée dans un précieux oeuf conservé à Copenhague dans les collections royales du château de Rosemborg.

La coutume des oeufs de Pâques n'est certifiée qu'au cours du XVIème siècle à la cour des rois de France.

Louis XIV faisait bénir solennellement le jour de Pâques de grandes corbeilles d'oeufs dorés qu'ilr emettait en cérémonie à ses proches ; Madame Victoire,fille du roi Louis XV, avait même reçu deux oeufs de Pâques peints et historiés par Lancret et Watteau..... L'on pourrait citer d'autres exemples royaux d'oeufs de Pâques célèbres.....

Au XVIIème et XVIIIème siècles jusqu'à la révolution qui y mit un terme, " l'oeuf " était l'apanage de la cour et de la noblesse. L'oeuf le plus gros du royaume, pondu pendant la Semaine Sainte, revenait de droit au roi.

On peut distinguer les oeufs teints que l'on consomme, des oeufs décorés que l'on conserve et que l'on offre à sa famille, à ses amis en témoignage d'amour et d'amitié.

Et c'est au XVIIIe siècle, en France, qu'on décida de vider un oeuf frais et de le remplir de chocolat.  

Le lièvre ou le lapin de Pâques

 Le lièvre est une tradition de Pâques d'origine germanique et nordique.  Il était l’animal emblématique de la déesse Astre que les saxons honoraient au printemps et de la déesse de la fertilité et du printemps Ost ara en pays germanique. Elle a donné son nom à Ester (Pâques en anglais) et est resté associé aux fêtes de Pâques. De manière similaire, dans les traditions celtiques et scandinaves, le lièvre était le symbole de la déesse mère.

 Le lièvre qui a une grande fécondité (de 4 à 8 portées par an) et il symbolise l'abondance, la prolifération la vie et le renouveau. On a donné au lièvre une signification chrétienne : le Christ est parfois symbolisé par un lièvre aux oreilles grandes ouvertes pour écouter la parole divine.

C'est en Allemagne et en Alsace, qu'on associa pour la première fois le lapin et le lièvre de Pâques avec les oeufs de Pâques pour célébrer le printemps. Les enfants confectionnent des nids avec des feuilles, de la mousse ou de l'herbe qu'ils installaient dans le jardin, espérant que durant la nuit de Pâques, le lapin garnirait les nids d'œufs multicolores. Le lièvre a peu de place dans les pays catholiques, car ce sont les cloches qui apportent les oeufs. Le lièvre n'est arrivé en Pologne qu'au début du 20eme siècle. 

Saviez-vous que :

•  La coutume des oeufs colorés aurait pris naissance en Perse, 3000 ans avant Jésus-Christ.

•  En Europe médiévale, il était interdit de manger des oeufs durant toute la période du carême, ce qui en faisait un aliment prisé au moment de faire la fête.

•  Au Moyen-Âge, les familles royales échangeaient des oeufs recouverts d'or.

•  En Grèce, on échange des oeufs colorés en rouge pour honorer le sang du Christ.

•  Les Slaves décorent leurs oeufs de motifs de couleurs argent et or.

•  Les Russes orthodoxes ont pour tradition de faire bénir les oeufs à l'église et de les cuisiner pour leur déjeuner du dimanche de Pâques.

•  En Angleterre, en Hollande, ainsi qu'en France les enfants vont de maison en maison en quête d'oeufs de Pâques.

•  C'est en Ukraine et dans les pays de l'Est que s'est développé l'art de la décoration des oeufs.

•  Les oeufs les plus célèbres et les plus précieux sont les oeufs créés par le réputé bijoutier russe Peter Carl Fabergé. En 1884, le tsar Alexandre III lui commanda un oeuf de Pâques.  L'oeuf en or émaillé de blanc contenait une poule miniature.  Il devint alors le fournisseur officiel de la Cour. Il réalisa quarante-quatre oeufs pour le Tsar Alexandre III et son fils Nicolas II.

  • On mange des gâteaux en forme de colombes (en Italie)
  • On décore les maisons pour la fête de Pâques (en Allemagne)
  • On accroche des oeufs aux branches d'un arbuste (en Allemagne)
  • On mange du jambon (en Angleterre et en Allemagne)
  • On danse dans les rues (en Angleterre)
  • On fait les décorations en jaune (dans les pays scandinaves
  • Les enfants se déguisent en sorcières la veille de Pâques (en Finlande et en Suède)
  • On asperge d'eau la famille et les amis et on asperge les champs d'eau bénite (en Pologne)
  • On dépose des oeufs sur les tombes des parents au cimetière (en Russie)                         
                             

 

 

 

 

 

 

 

Commentaires (6)

1. roinard 05/03/2008

gador les chocola

2. bureau 19/03/2008

c'est beau

3. clemence 23/03/2008

coucou

4. mailys 23/03/2008

ce cite est super génial !!! J'ai trouvé tous ce que je cherchais !!! Merci beaucoup !!!

5. Liliza 16/03/2010

Je kiff le chocollaa

6. clohé 27/03/2011

c'est trop chou les lapins !!!!!!!

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.


statistiques

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×